lundi 5 décembre 2011

Sacrilège

Ça fait un moment que je le sens qui me regarde du coin de l'œil. Un moment que ce petit jeu là dure entre nous. Ce soir, c'est spécial. Ambiance électrique. Elle s'est enfermée dans la salle de bain en pleurant et j'ai senti qu'il allait passer à l'acte. Le voilà. Il me fixe, le regard vide. S'approche. Sa grosse patte m'effleure, délicatement d'abord, puis plus fort. Il me caresse, me tâte, me pince, me soupèse, m'évalue, s'enhardit. Ses yeux se mettent à briller, son souffle s'accélère. Il tire doucement sur la fermeture éclair qui refuse de bouger. Me saisit à pleines mains, force l'ouverture avant de glisser sa paluche dans mes entrailles. Il fouille, explore, d'abord timidement puis brutalement. Il s'énerve, le temps passe, sa respiration se fait lourde, l'autre main plonge, fébrile, maladroite, dévastant tout sur son passage. Il me bouscule, me retourne, renverse mon contenu dans un grand fracas.


La carte d'Éric Bressart, 80 rue Philippe de Girard, 75018 Paris, tel 06 80 71 46 20, est tombée. Il se penche pour la saisir au moment où elle sort de la salle de bain en hurlant « T'as fouillé dans mon sac espèce de salaud, dégage ! »

4 commentaires:

  1. Et le sac rit, lège...

    RépondreSupprimer
  2. c'est sympa de partager le tel d'un bon amant avec tes copines ... ;)

    RépondreSupprimer
  3. Sympa, quand la curiosité flirte avec l'amour ...

    RépondreSupprimer