lundi 20 juin 2011

La nuit remue 5

Étrange nuit que cette nuit remue 5 où nous vîmes Joachim Séné entonner son tube L'horloge tourne, « Un SMS vient d'arriver... » puis faire chanter le public à l'unisson « Dam dam déo oh oh oh... », où Anthony Poiraudeau prit une photo de l'assistance avec son smart phone pour son blog après avoir repris le tube de Jean-Jacques Goldman (dont il est l'expert absolu) À nos actes manqués dans une version limite zouk. Ensuite, ce fut avec stupeur que nous découvrîmes Cécile Portier sur scène vêtue d'une tenue de pute roumaine en répétant « Merci, Paris je vous aime, merci, Paris je vous aime, merci » au moins 807 fois devant des mâles subjugués par ses interminables jambes. Deux intervenants nous gratifièrent tout de même de tonitruants « Vous êtes génials ! », incongrus pour une soirée soi-disant littéraire. Pour continuer, Pierre Senges avec son éternel saxophone donna la réplique à la poésie de Lucie Taïeb sur un Mr. Saxobeat mémorable. Guénaël Boutouillet, le maître de cérémonie, termina la soirée aux platines pour transformer le premier étage de la mairie du 2e arrondissement en dance floor. Ceux qui ne purent assister à cette folle soirée se consoleront lorsqu'ils sauront que toutes les prestations furent filmées et seront prochainement diffusées sur M6 et W9.


Bon, l'année prochaine j'essaierai de ne pas confondre la nuit remue avec le concert M6 Mobile Music Live.

1 commentaire:

  1. "Qui cache son fou... meurt sans voix". Henri Michaux

    RépondreSupprimer